© 2018 Urbanisme et Aménagement Paris 1.

Crédits de toutes les photos du site : Juliette Maulat, Sabine Barles, Jean Debrie.

Créé avec Wix.com

  • Facebook - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • Google+ - Grey Circle

Faire de la recherche

La thèse

Les thèses des doctorants au CRIA sont réalisées dans des délais de l’ordre de 3 à 5 ans et sont financées par des bourses, allocations ou conventions CIFRE. Les conventions CIFRE, qui associent autour d’un projet de recherche devant mener à la soutenance d’une thèse, un doctorant, une entreprise, un laboratoire de recherche, sont devenues un mode de financement répandu. Parmi les entreprises partenaires de thèses réalisées au CRIA, on peut citer : France Initiative, la SNCF, l’IAU-idf, etc. Le CRIA se distingue par une proportion forte de doctorants recrutés dans les collectivités territoriales, entreprises ou à l’université dans les deux ou trois années qui suivent la soutenance.

 
Exemples de thèses en cours au CRIA de doctorants originaires du master Aménagement et Urbanisme
  • BONTÉ Milan, « Transidentités et espaces publics urbains : négocier un accès à la ville à Paris et à Londres ». Direction : Nadine Cattan.

  • DELAVILLE Damien, « Accessibilités et mobilités dans les espaces d’urbanisation dispersée : le cas de la métropole parisienne ». Direction : Nadine Cattan/Antoine Bres.

  • HERCULE Clara, « Ancrages des entrepreneurs dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ». Direction : Sylvie Fol/Isabelle Géneau de Lamarlière.

  • LEHEC Elisabeth, « L’acteur-habitant et l’éco-citoyen : quelles nouvelles pratiques du service public territorial ? De l’ordure au déchet, les techniques urbaines en question ». Direction : Sabine Barles  et Romain Lajarge.

  • LE ROUZIC Vincent, « La ville abordable. Recomposition de l’action publique autour des dispositifs innovants d’accession sociale à la propriété ». Direction : Natacha Aveline

  • MONDAIN Marie, « Les organismes HLM dans les territoires en décroissance urbaine, stratégies et rôles dans l’adaptation des politiques publiques locales ». Direction : Sylvie Fol et Yohan Miot

  • THEBAULT Emma, « L’ingénierie urbaine de l’eau bousculée par les impératifs environnementaux : transformation de l’inscription de la métropole parisienne dans son bassin-versant, années 1970-années 2000 ». Direction : Sabine Barles.

  • VIANA Eugênia, « Les acteurs métropolitains et les inégalités d’accès aux ressources urbaines : une approche comparative des périphéries métropolitaines à Lille et à Belo Horizonte (Brésil) ». Direction : Renaud Le Goix.

  • VERHAEGHE Laetitia, « Vers une recomposition des relations ville-campagne ?. Direction : Antoine Bres et Sabine Barles.

 
Les thèses primées soutenues par des doctorants du CRIA
  • Prix spécial du prix de thèse sur la ville (2016) (prix APERAU, PUCA, Institut pour la Recherche CDC) à Paul Citron, pour sa thèse “Les promoteurs immobiliers dans les projets urbains. Enjeux, mécanismes et conséquences d’une production urbaine intégrée en zone dense”, sous la direction de Sylvie Fol.

  • Prix de thèse sur la ville (2015) à Sophie Buhnik pour sa thèse « Métropole de l’endroit et métropole de l’envers, décroissance urbaine, vieillissement et mobilité dans les périphéries de l’aire métropolitaine d’Osaka, Japon », sous la direction de Natacha Aveline et Sylvie Fol.



  • Prix de l’article scientifique décerné par l’Union Sociale pour l’Habitat et la CDC (2017) à Matthieu Gimat pour un article sur la VEFA co-écrit avec Julie Pollard et paru dans la revue Géographie, Economie et Société. Il s’inspire de son travail de thèse : « Produire le logement social. Hausse de la construction, changements institutionnels et mutations de l’intervention publique en faveur des HLM (2004-2014) ».

  • Prix Aydalot (2015) attribué ex-aequo à Sophie Buhnik pour sa thèse « Métropole de l’endroit et métropole de l’envers, décroissance urbaine, vieillissement et mobilité dans les périphéries de l’aire métropolitaine d’Osaka, Japon » et à Mathieu Drevelle pour sa thèse intitulée « Desservir les faibles densités par les transports collectifs routiers : des réseaux aux prises avec le territoire », sous la direction de Francis Beaucire.

  • Prix Louis Gruel et prix de l'Observatoire de la Vie Etudiante (2016) décernés à Leïla Frouillou pour sa thèse intitulée  » Les mécanismes d’une ségrégation universitaire francilienne : carte universitaire et sens du placement étudiant », sous la direction de Sylvie Fol.

  • Prix de thèse 2010 de la Chancellerie des Universités de Paris (Fond Schneider) attribué à Maude Sainteville pour la thèse : « Structuration, organisation et territorialisation de l’espace économique par l’activité boursière, ses flux et ses réseaux », sous la direction de Gabriel Dupuy.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now